Page d'accueil

titre
arrondi
 

 

LA MÉMOIRE

   
imprimanteVersion Imprimable
 

1.3.1. LA MÉMOIRE

Plus on mémorise, mieux on apprend, et plus on peut apprendre, c'est un effet qui va en s'amplifiant !

 

La mémoire est essentielle à l'apprentissage. Fort heureusement, nous ne sommes pas entièrement déterminés par nos prédispositions génétiques, car il n'y a pas une, mais des mémoires.

Tout d'abord, il faut distinguer celle dont on dispose à la naissance, qui donne plus ou moins de dispositions naturelles, de celle que l'on développe par entraînement : on peut éduquer sa mémoire et l'élasticité de son cerveau par des exercices appropriés. Bien entendu, c'est cette dernière qui sera l'objet de toutes nos attentions !

Tout apprentissage implique un changement, une transformation de soi. Ne serait-ce qu'au niveau biologique, des changements physiques se produisent dans le cerveau sous l'effet de nos expériences, des savoirs que nous acquérons (connexions entre les neurones, formation de nouvelles protéines), qui sont à la base de nos aptitudes mentales d'apprentissage, de mémorisation, de connaissance. Plus les synapses (connexions entre les neurones) sont activées, plus elles sont efficaces pour transmettre et traiter l'information, et inversement, elles s'affaiblissent lorsqu'elles restent inutilisées. Ainsi, plus on apprend, plus on sait, et plus on peut apprendre, n'est-ce pas réjouissant ?

Bien souvent, quand on rencontre des problèmes de mémorisation, ce n'est pas la capacité à mémoriser qui est en cause, mais la méthode utilisée pour le faire. Ainsi, il est utile de savoir comment fonctionne la mémoire pour mieux s'en servir, et d'acquérir les techniques qui permettent une mémorisation efficace et durable. Elle comporte trois étages, la mémoire sensorielle à très court terme, la mémoire à court terme ou mémoire de travail, et la mémoire à long terme. Pour cette dernière, son efficacité dépendra de la qualité du stockage de l'information, qui comporte deux opérations essentielles, la structuration des informations, et surtout leur réactivation, qui permet l'ancrage profond des connaissances.
Sur ce sujet, nous vous proposons une lecture que nous qualifierons d'incontournable sur le site :

Unité de méthodologie du travail universitaire : dans le plan qui figure à gauche de l'écran, cliquez sur "3. Les outils de l'apprentissage", puis sur "3.3. La mémoire" : ce paragraphe présente d'une manière claire, concise et très complète ce fonctionnement de la mémoire, et surtout des techniques et méthodes de travail indispensables pour développer la capacité de mémorisation.

 

Retenons ensuite les deux propriétés fondamentales de la mémoire :
- Notre mémoire est fondamentalement associative : on retient mieux lorsqu'on peut relier la nouvelle information à des connaissances déjà acquises et solidement ancrées dans notre mémoire. Et ce lien sera d'autant plus efficace qu'il a une signification pour nous. Donc prendre le temps de trouver ce lien peut être payant en bout de ligne.
- Et contrairement à l'image classique d'une vaste collection de données archivées, la plupart de nos souvenirs sont des reconstructions. En effet, les souvenirs n'étant pas stockées dans le cerveau comme des livres dans une bibliothèque, leur rappel exige à chaque fois une reconstruction à partir d'éléments épars dans différentes aires cérébrales.

La réalisation de cartes conceptuelles est une méthode qui favorise le stockage et le rappel des informations.

Nous verrons enfin que notre manière de mémoriser dépend de notre type perceptif et de notre type d'intelligence: nous percevons et intégrons de façon privilégiée certains types d'information. Connaître ses modes préférentiels permet de mieux les exploiter, d'adopter des stratégies qui favorisent la mémorisation parce qu'adaptées à nos caractéristiques personnelles, ou au contraire de développer ceux qui nous manquent, quand par exemple la situation ou un contenu d'apprentissage requiert de travailler sur un mode particulier qui n'est pas forcément le nôtre.

 

EN SAVOIR PLUS
Unité de méthodologie du travail universitaire : dans le plan qui figure à gauche de l'écran, cliquez sur "3. Les outils de l'apprentissage", puis sur "3.3. La mémoire" : ce paragraphe présente d'une manière claire, concise et très complète ce fonctionnement de la mémoire, et surtout des techniques et méthodes de travail indispensables pour développer la capacité de mémorisation.
Apprendre ? Retenir ? Comment a marche ? : en BD, amusant et difiant ! Comment fonctionne la mmoire, quelques principes, trucs et astuces pour apprendre et mmoriser. Facilement abordable pour ceux qui ne matrisent pas compltement le franais.
LE CERVEAU A TOUS LES NIVEAUX : si vous souhaitez des informations scientifiques sur le fonctionnement du cerveau et de la mémoire, ce site développe le sujet en permettant une lecture à plusieurs niveaux d'organisation et d'explication, du plus général au plus pointu.
Pour la mémoire, cliquez sur le thème "Au cœur de la mémoire".
Nous vous proposons ci-dessous quelques liens qui en sont extraits :
Mémoire et apprentissage, sur la mémoire sensorielle, à court terme, à long terme et ses subdivisions (implicite/explicite)
Exercer sa mémoire contre l'oubli, vous pourrez également sur cette page cliquer sur le niveau "débutant", où il est question de l'importance du sommeil pour la mémorisation.

 

 

Page prcdente
feuille
Page suivante