Page d'accueil

arrondi
 

 

SE CONNAITRE SOI-MÊME

   
imprimanteVersion Imprimable
 

1. SE CONNAITRE SOI-MÊME : pour s'engager dans l'action

L'apprentissage ne peut être efficace que si l'apprenant s'y engage activement, c'est un point essentiel.

Cette action va s'engager à partir de nos représentations, qui fondent notre expérience et nous constituent, et à partir desquelles nous allons penser, faire des choix, agir. C'est pourquoi il est utile de les interroger dès le début de la démarche d'apprentissage, d'accepter si nécessaire de les modifier, de les faire évoluer, afin de lever des sources de difficultés potentielles et insoupçonnées.

Il importe de prendre conscience également de nos perceptions émotives et affectives, car elles influencent notre engagement dans l'apprentissage, de sorte qu'elles peuvent le freiner, voire même le bloquer, ou au contraire le favoriser.

Cette action a ensuite besoin d'un moteur, c'est la motivation. Chacun sait à quel point elle est déterminante dans l'apprentissage. Nous vous invitons à découvrir son fonctionnement, selon différentes théories cognitives, afin de mieux interroger et contrôler la vôtre.

Cette nouvelle conception de l'apprentissage bouleverse les habitudes et les rôles de chacun, et les moments d'incertitude seront inévitables. Accepter le changement et tolérer l'incertitude seront des étapes nécessaires avant de se retrouver dans une meilleure connaissance et une meilleure maîtrise de ses propres capacités d'apprentissage.

L'exploration de cette dimension psychologique vous aidera, nous l'espérons, à trouver de nouveaux repères pour aborder l'apprentissage d'une manière plus ouverte et curieuse, à mieux percevoir ce qui dépend d'abord de vous et sur quoi vous seul pouvez intervenir, et ainsi à garder un contrôle actif sur les actions que vous engagerez.

Après nous être mis d'accord avec nous-même et notre conception de l'apprentissage, nous partirons à la découverte de notre patrimoine commun, le cerveau, et à partir des dernières découvertes scientifiques sur son fonctionnement et celui de la mémoire, apprendre à tirer le meilleur profit de cet outil fabuleux.

Selon notre type perceptif ou notre type d'intelligence, nous percevons et intégrons de façon privilégiée certains types d'information. Connaître ses modes préférentiels permet de mieux les exploiter, ou au contraire de développer ceux qui nous manquent.

La manière personnelle et privilégiée d'agir dans une situation d'apprentissage, qui se traduit par un choix de stratégies, relativement constante chez un individu, définit le profil ou style d'apprentissage propre à chacun.

Selon Monique Linard (2002), professeur émérite, "l'apprenant est de loin son meilleur pilote". En effet, personne ne peut connaître mieux que vous vos besoins, vos intérêts, votre manière préférentielle d'apprendre, vous êtes le seul à pouvoir prendre conscience de ce que vous faites, comment et pourquoi, à pouvoir comprendre vos stratégies mentales et à les corriger si besoin est.

C'est pourquoi il importe de savoir comment on apprend, comment se construit le savoir, et de connaître les multiples facteurs qui se combinent et interagissent dans le processus d'apprentissage.

Cette première étape, "Se connaître soi-même", est donc un préalable en ce qu'elle permet de s'engager dans l'action. Elle est à mettre en relation avec la seconde, "Savoir réfléchir", qui permet de réguler et de persister dans l'action, où l'on retrouvera cette connaissance de soi comme composante importante de la métacognition, qui est elle-même un facteur essentiel de réussite de l'apprentissage.

 

Page précédente
Page suivante