Page d'accueil

titre
arrondi
 

 

TOLÉRER L' INCERTITUDE

 
imprimanteVersion Imprimable
 

1.2.5. Tolérer l'incertitude

"Apprendre est un processus paradoxal voire conflictuel pour l’apprenant. Il apprend souvent contre ses conceptions. C’est parce qu’on dépasse une certaine cohérence qu’on arrive à apprendre. L’objectif est de permettre à l’élève de transformer son système de pensée."
P. Ruelen

 

ACCEPTER LE CHANGEMENT ET L’INCERTITUDE, ACCEPTER DE MODIFIER SES REPRESENTATIONS.
Il s'agit de passer d'une logique de transmission du savoir où l'étudiant était plus ou moins passif à une logique de co-construction des connaissances avec un rôle plus actif, où il n'attend pas tout de l'enseignant et du système éducatif.
Cette nouvelle conception de l'apprentissage, si elle favorise la réussite, bouleverse les rôles de chacun, apprenants et enseignants. Elle implique l'adhésion de tous aux changements à opérer, où les moments d'incertitude sont inévitables.

Ce cheminement passe par quatre étapes :
"- accepter l'idée de quitter une structure de pensée et des habitudes bien établies.
  - explorer une spirale de questionnement et de doute où l'on se demande si l'on est capable de.
  - vivre un temps de confusion, plus ou moins douloureux en fonction de son passé scolaire, où tous nos repères sur l'apprentissage vont s'effondrer...
  - avant de se re-stabiliser avec une phase d'apprentissage plus ouverte et plus efficace où l'on maîtrise mieux ses propres capacités d'apprentissage."
  (dans Algora - Bulletin n° 46 - Sept 2001)

ON PEUT AUSSI RECONSIDERER LE STATUT QUE L’ON DONNE A L’ERREUR
As-tu déjà fait une erreur aujourd'hui ?, un article très intéressant d'Arte.
le statut de l'erreur

BESOIN ET PEUR D'APPRENDRE
Parfois, des problèmes plus graves se posent. Certaines expériences passées et douloureuses peuvent également être une source de résistance et de blocage face à des situations nouvelles.
La peur d'apprendre
L'élève humilié

GERER SON STRESS
La gestion du temps : voir particulièrement la partie concernant le stress : comment non pas l'éviter, mais atteindre son niveau optimal : celui qui permet de fonctionner harmonieusement avec sa personnalité et ses possibilités d'adaptation... Très utile !
(extrait du programme "Des méthodes pour apprendre", de R. Acquier. Voir le programme complet dans Méthodologie universitaire)

TOUS CAPABLES ! Chacun peut apprendre, à l'université comme en dehors.
Se représenter les expériences d'apprentissages extrascolaires déjà vécues permet de prendre conscience de son cheminement personnel, d'en observer et d'analyser les conditions de réussite ou d'échec, et de l'importance de relier sa motivation à un projet personnel.

RETROUVER CONFIANCE EN SES CAPACITES :
Les élèves en difficulté ont tendance à reproduire les fonctionnements qui les ont djà menés a l'échec, et ont le sentiment de ne pas avoir d'emprise sur leur apprentissage. Faute d'avoir appris à utiliser les stratégies d'apprentissage, à les faire varier selon la situation, et faute d'avoir trouvé par eux-même un bon moyen d'apprendre, ils se démobilisent, et perdent confiance en leur capacités et en leur pouvoir de contrôle. Le concept d'éducabilité cognitive (voir La métacognition) se fonde sur le fait qu'il est possible de remédier à cet état.

Et pour clore ce paragraphe, méditer cette sage parole de Confucius :

"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir"

 

 

Page prcdente
feuille
Page suivante